La seconde poétique

11 novembre 20181026_145506

Suppose le monde ordonné à ton gré. Et puis après ?
Suppose achevé la lecture de la lettre. Et puis après ?
Suppose que tu as vécu cent ans selon les désirs de ton cœur.
Suppose que tu vives cent ans encore. Et puis après ?

Omar Khayyam (1048-1131)

Cet article, publié dans Poesie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s