Tamaris

Ce matin j’admire la lumière dans les tamaris en fleurs.

fontaine dans la brume

Nous avons enlevé les rideaux aux fenêtres de la maison pour faire entrer le soleil et voir le paysage. Chaque jour il change. Quand nous  ouvrons les volets le matin, le ciel peut être gris, empli de nuages porteurs de pluie qui cachent le Luberon. 

nuages sur le Luberon

Parfois  ce ciel est dégagé. Dans la nuit nous apercevons les étoiles. Lorsque la lueur du jour éclaire la campagne, nous voyons un givre blanc qui recouvre l’aire de battage.

givre sur la vigne

J ‘aime ces moments fugaces du matin. Nous sortons de l’abri de la couette et regardons l’aube monter.  Selon le mot de Rudger Hauer dans Blade Runner, nos souvenirs sont des larmes sous la pluie (« tears in rain »). Avec mélancolie, nous les oublierons pour laisser la place à d’autres moments.

brumes sur les contreforts

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :